« Il fallait notre époque pour arriver à comprendre que l’objet ((tout cru », l’objet de série a une beauté en soi, indépendante de toute décoration»

Fernand Léger 1928

((Un ouvrier n’oserait livrer une pièce autrement que nette, polie, brunie. Rien n’y est éparpillé, tout fait bloc. Le peintre doit chercher à réaliser le tableau propre, possédant l’infini))

Fernand Léger

((Léger est, en somme, un peintre passionnément et profondément d’aujourd’hui. C’est une bonne raison pour rester un peintre de toujours))

Tériade

Fernand LEGER

 

Cette exposition organisée en partenariat par le Musée d’Histoire et de Céramique Biotoises, le service culturel municipal et le musée national Fernand Léger, a présenté des œuvres réalisées par l’artiste entre 1950 et 1955 lors de ses séjours à Biot.

Il travaillait alors dans l’atelier de son ancien élève Roland Brice et de son fils Claude, au cœur du village, impasse des roses.

L’une des préoccupations de Léger est l’intégration de la couleur dans la vie des cités. La céramique, qu’il considère avant tout comme un moyen décoratif, est pour lui, un nouveau support pour mettre en pratique ses théories sur la couleur.

A son retour des Etats-Unis en 1946, Léger retrouve ses ateliers parisiens scrupuleusement surveillés en son absence par son élève Roland Brice. Fernand Léger encourage Brice à s’installer dans un atelier à Biot et pour le remercier de sa fidélité, entame avec lui une collaboration artistique.

En 1949, la famille Brice s’installe alors dans l’atelier de l’impasse des Roses. Léger vient régulièrement mettre au point des motifs de bas-reliefs et très rapidement de hauts-reliefs. Il commence à utiliser les émaux traditionnels des potiers de la région. Les premiers essais ne sont pas satisfaisants. Les émaux sobres ne lui conviennent pas et il commande des émaux très vifs et transparents pour sa nouvelle production.

Ses céramiques sont inspirées par ses propres œuvres peintes entre 1936 et 1938. Roland Brice, aidé de son fils Claude, prépare l’agrandissement des motifs, fabrique les moules et règle peu à peu les problèmes techniques. Léger, très présent dans l’atelier des Brice à chaque étape de fabrication, apporte des corrections et pose les couleurs. Dans l’atelier biotois sont réalisées des pièces uniques ou des séries aux multiples jeux de couleurs et de formes.

Au cours des six dernières années de sa vie, Léger se fixe à temps partiel à Biot. Après avoir séjourné dans différents hôtels et maisons du village, il achète, chemin du Val de Pome, le Mas St André. Il revoit fréquemment ses anciens élèves, Roland Brice et son fils Claude, Carlos Carnero, Pierre Faniest ainsi que Lino et Heidi Melano. Il rencontre fréquemment son ami Le Corbusier à Roquebrune Cap-Martin.

En juin 1952 a lieu, dans son atelier de Biot, une exposition <(Sculptures Polychromes ».

A cette occasion le photographe Denis Brihat réalise quelques portraits dont celui présenté dans la première vitrine du Musée d’Histoire et de Céramique Biotoises.

 

Les œuvres de Fernand Léger sont exposées au :

Musée National Fernand Léger
Chemin du Val de Pome - 06410 Biot

Renseignements :  Tél : 04 92 91 50 30  Fax : 04 92 91 50 31

 

Le musée de la mémoire et de la jarre
association « Les Amis du Musée »

Musée d'histoire et de céramique Biotoises