« La vie artistique à BIOT dans les années 50 »

L’été 1954 à BIOT
du 25 juin 2016 au 6 novembre 2016

Le Musée d’Histoire et de Céramique biotoises en association avec le musée Fernand Leger, la municipalité de Biot et la médiathèque de Sophia Antipolis, présentent sur les trois sites une exposition sur l’événement mondial des années 50 sur la céramique .

Pour toute une génération, les années 50 c’est la fuite des grandes villes pour le Sud. C’est l’époque où Raymond Peynet choisit Biot pour y faire vivre « ses amoureux », où Hans Hedberg bouscule les idées reçues, Fernand Léger et Roland Brice modèlent leurs premiers reliefs. De nombreux autres artistes, animés du même enthousiasme de créer et de vivre à Biot refont le monde à leur manière. Ce sera la naissance d’une génération de « créateurs ». Ils sont l’image de la révolte du siècle et les précurseurs d’une évolution qui tiendra de plus en plus compte des besoins de l’homme. L’âge d’or des métiers d’art se situe dans les « 30 glorieuses » jusqu’à la fi n des années 70, période où l’économie est florissante. L’influence des nouveaux architectes se retrouve dans la sculpture, le textile, les bijoux et dans une multitude d’objets. C‘est aussi la découverte de la couleur, avec Fernand Léger, de Staël, Picasso et d’autres encore.

Depuis plus d’un demi-siècle, quiconque arrive à Biot par la route de Valbonne, ignore qu’à quelques pas de la Chapelle Notre-Dame, située à l’angle du chemin Saint Julien, se déroula une manifestation artistique à ciel ouvert, sans précédent. C’est en effet en lieu et place de l’immeuble situé à proximité d’un petit calvaire au milieu des oliviers, que la plus importante exposition jamais réalisée d’œuvres d’artistes d’envergures internationales a vu le jour. La collaboration artistique exceptionnelle entre architectes, peintres, sculpteurs et plasticiens rassemblait plus de 62 artistes. L’influence d’une nouvelle esthétique émanant du Bauhaus, puis du Groupe Espace se fait sentir. On la retrouve dans la sculpture, le textile, les bijoux et dans bien d’autres disciplines qui se démarquent de la vision « Art Populaire ». La couleur, l’abstraction s’imposent. Aujourd’hui, huit créateurs s’exposent dans l’Espace municipal comme Les Héritiers de cet esprit : Bernard Abril, Claude Brice, Michel Collet, Denis Brihat, Jacky Coville, Maggy Kaiser, Claude Pelletier, Jean-Paul van Lith.

PROCHAINEMENT