Expo « Du bois à la terre » PAOLO BOSI

du 19 novembre 2016 au 5 mars 2017

Paolo Bosi est né en Italie, près du lac Majeur où il a passé toute son enfance. Très jeune, il dessine, s’inspire de la renaissance italienne, peint à la gouache. Il découvre l’art moderne aux Beaux-Arts de Milan où il étudie en section sculpture.
Il s’installe en France et travaille dans son atelier de Vallauris, sa ville d’adoption depuis 1992.
Ses expositions dans des galeries à Nice, Vallauris, Paris, à l’Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne, à Mougins, Cannes, consacrent son travail.
Il sculpte le bois brut, auquel il donne des formes simples, découpées, en torsion et donne vie à des œuvres où l’harmonie et la complexité jouent avec la fragilité, l’émotion.
Lorsqu’il s’intéresse à la terre, qui rappelle au bois sa propre origine, il va l’insérer, l’encastrer dans les cavités sculptées du bois. Il joue alors avec les matières, les couleurs, la lumière, les contrastes.
La terre, mélangée avec la sciure est une argile qui par sa douceur donne de la souplesse à la sculpture, en opposition avec le caractère hiératique du bois.
Paolo Bosi évoque avec émotion les 3 éléments qui marquent son œuvre : le bois, l’argile qui rentre dans le bois, le graphisme qui vient du dessin.
Depuis deux ans, Paolo travaille sur un thème « La tête d’otage ».
Ses sculptures ont alors pris une autre dimension. Pour tenir la terre, il utilise des chambres à air qui prennent l’apparence de baillons et d’entraves faisant apparaitre l’otage dans son isolement et sa vulnérabilité, privé de liberté. Il est impossible de ne pas associer ce travail aux évènements tragiques que nous connaissons.
Il se dégage de cet artiste talentueux et modeste une énergie qui se lit dans son regard et s’entend dans son langage. Pour lui le temps n’existe pas, seule compte l’œuvre achevée, résultat de sa volonté et de sa patience.
Son ami Charles Tanielian a écrit « C’est à ce niveau qu’une autre caractéristique de l’artiste se manifeste : une infinie patience. En fait, l’oubli de la dimension temps lui permet de réfléchir à des améliorations de son travail initial et de faire les petites révisions qui correspondent mieux à sa pensée. »
Composée de sculptures de bois et de terre, l’exposition au Musée dévoile un ensemble représentatif de l’œuvre de Paolo Bosi.

PROCHAINEMENT